• Perte avant impôt de 6,9 milliards de dollars au titre des GAAP du trimestre de septembre 2020 et perte par action de 8,47 dollars sur des recettes totales de 3,1 milliards de dollars
  • Perte avant impôt ajustée de 2,6 milliards de dollars au cours du trimestre de septembre 2020 et perte ajustée par action de 3,30 dollars sur des recettes ajustées de 2,6 milliards de dollars
  • Delta a terminé le trimestre de septembre 2020 avec 21,6 milliards de dollars de liquidités

 

ATLANTA, 13 octobre 2020 - Delta Air Lines (NYSE:DAL) a publié ses résultats financiers à septembre 2020. Les résultats détaillés du trimestre de septembre 2020, comprenant les GAAP et les mesures ajustées, se trouvent à la page quatre et sont intégrés dans ce document.

« Bien que nos résultats du trimestre de septembre démontrent l'ampleur de la pandémie sur notre entreprise, nous avons été encouragés par le fait que plus en plus de clients voyagent et nous voyons une voie d'amélioration progressive de nos revenus, de nos résultats financiers et de notre consommation quotidienne de liquidités », a déclaré Ed Bastian, CEO de Delta. « Les mesures que nous prenons maintenant pour prendre soin de nos employés, simplifier notre flotte, améliorer l'expérience client et renforcer notre marque permettront à Delta d'accélérer la reprise post-COVID. »

Résultats financiers à septembre 2020 

  • La perte avant impôts ajustée de 2,6 milliards de dollars exclut 4,0 milliards de dollars d'éléments directement liés à l'impact de COVID-19 et aux mesures mises en place par la compagnie, y compris les charges de restructuration liées à la flotte, les réductions de valeur liées à certaines participations de Delta et le bénéfice de la subvention de la loi CARES reconnu au cours du trimestre
  • Le chiffre d’affaires total ajusté de 2,6 milliards de dollars, qui exclut les ventes des raffineries, a diminué de 79 % par rapport à l'année précédente, en raison d'une réduction de la capacité du système de 63 % par rapport à l'année précédente
  • Le total des dépenses d'exploitation, incluant les 4 milliards de dollars d’éléments liés au COVID décrits ci-dessus, a diminué d’1,0 milliard de dollars par rapport à l'année précédente. Le total des dépenses d'exploitation ajustées a diminué de 5,5 milliards de dollars, soit 52 %, au cours du trimestre de septembre par rapport à l'année précédente, grâce à la baisse des dépenses liées aux capacités et aux revenus et à une gestion rigoureuse des coûts dans l'ensemble de l'entreprise
  • À la fin du trimestre de septembre, l'entreprise disposait de 21,6 milliards de dollars de liquidités
  • Au cours du trimestre de septembre, la consommation de trésorerie (voir la note A) s'est élevée en moyenne à 24 millions de dollars par jour et à 18 millions de dollars par jour pour le mois de septembre.

Contexte des revenus

Les revenus d'exploitation ajustés de Delta de 2,6 milliards de dollars pour le trimestre de septembre ont diminué de 79% par rapport au trimestre de septembre 2019, la demande de voyages aériens restant sous une pression importante. Les revenus des passagers ont baissé de 83 % sur une capacité inférieure de 63 %. Les flux de revenus autres que les billets se sont relativement mieux comportés que les revenus des passagers, les revenus totaux de fidélisation ayant diminué de 60 % et le fret de 25 %.

« Avec une croissance lente et régulière de la demande, nous rétablissons nos vols pour répondre aux besoins de nos clients, tout en restant agiles avec notre capacité à la lumière du COVID-19 », a déclaré Glen Hauenstein, président de Delta. « Bien que cela puisse prendre deux ans ou plus avant que nous voyions un environnement de revenus normalisé, en rétablissant la confiance des clients dans les voyages et en les fidélisant maintenant, nous créons les bases d'une croissance future durable des revenus. »

Poser les fondations de la reprise

Delta a pris un certain nombre de mesures pour permettre à l'entreprise d'accélérer la reprise post-COVID :

Prendre soin des employés de Delta

  • Grâce aux programmes de départ volontaire et de retraite anticipée, aux congés volontaires sans solde, au partage de poste et à d'autres initiatives, l'entreprise a pu éviter les congés involontaires des employés au sol et des agents de bord
  • Lancement d'une campagne « Stop the Spread. Save Lives. » (« Arrêter la propagation. Sauver des vies. ») pour mettre l'accent sur les six principales mesures de santé qui protègent les employés de Delta contre le COVID-19, y compris le port de masques, la distanciation physique, le dépistage et le vaccin contre la grippe. Delta fournit gratuitement des tests COVID-19 et des vaccins contre la grippe à ses employés américains

Améliorer l’expérience client

  • Mettre l’accent sur la santé et la sécurité avec Delta CareStandard, une approche à plusieurs niveaux qui comprend des protocoles de nettoyage intensifs, le blocage des sièges du milieu et l’exigence de masques à bord de tous les avions
  • Réduire la complexité pour les clients en éliminant les frais de modification pour presque tous les tarifs nationaux et les frais de redéposition / réémission sur les billets-compensation nationaux pour les membres SkyMiles
  • Adopter une approche des remboursements centrée sur le client, avec environ 2,8 milliards de dollars remboursés aux clients depuis le début de l’année

Simplifier la flotte

  • Restructuration de ses carnets de commandes d'avions Airbus et CRJ pour mieux faire correspondre le calendrier des livraisons d'avions aux besoins de réseau et financiers au cours des prochaines années. La restructuration réduit les engagements d'achat d'avions de plus de 2 milliards de dollars en 2020 et de plus de 5 milliards de dollars jusqu'en 2022
  • Accélérer sa stratégie de simplification de la flotte, qui vise à moderniser et rationaliser la flotte de l’entreprise, à améliorer l’expérience client et à générer des économies de coûts. La société a annoncé son intention d'accélérer les retraits de près de 400 appareils d'ici 2025, dont plus de 200 en 2020

 

September Quarter financial graph

 

Performance en matière de coûts

Le total des dépenses d'exploitation ajustées pour le trimestre de septembre a diminué de 5,5 milliards de dollars, soit 52 pour cet, par rapport au trimestre de l'année précédente, en excluant 3,1 milliards de dollars de charges liées aux programmes de départ volontaire et de retraite anticipées pour les employés, 2,2 milliards de dollars de charges de restructuration liées à des décisions concernant la flotte et d'autres charges, et un bénéfice de 1,3 milliard de dollars au titre de la loi CARES. Cette performance est due à une réduction de 1,8 milliard de dollars ou 78 pour cent des dépenses de carburant, à une réduction de 75 pour cent des dépenses de maintenance liées au stationnement ou à la mise hors service de près de 40% des avions de grande ligne et une baisse significative des dépenses liées au volume et aux revenus. Les dépenses en salaires et avantages sociaux ont diminué de 32 %, grâce au choix de près de 18 000 employés de quitter la société, en plus des économies réalisées sur les congés volontaires non payés, la diminution du nombre d’heures ouvrées et d’autres initiatives.

Les charges hors exploitation pour le trimestre ont augmenté de 349 millions de dollars par rapport au trimestre de l'année précédente, principalement en raison de 221 millions de dollars de charges d'intérêts plus élevées en raison de l'augmentation des niveaux d'endettement de la société pendant la pandémie COVID-19.

« Nos résultats de ce trimestre ont été soutenus par une forte concentration sur les coûts, car nous avons réduit les dépenses d’exploitation ajustées de plus de 50%, comme au trimestre de juin, malgré une capacité de 23 points de plus », a déclaré Paul Jacobson, directeur financier de Delta. « Cette focalisation sur les coûts a permis à l'augmentation que nous avons constatée des ventes nettes de se répercuter directement sur une amélioration de notre consommation quotidienne de liquidités, qui est passée de 27 millions de dollars par jour en juin à 18 millions de dollars par jour en septembre. »

Bilan, trésorerie et liquidités

Delta a terminé le trimestre de septembre avec 21,6 milliards de dollars de liquidités. Les liquidités utilisées pour les opérations au cours du trimestre se sont élevées à 2,6 milliards de dollars. La consommation quotidienne de liquidités s'est élevée en moyenne à 24 millions de dollars pour le trimestre, avec une moyenne de 18 millions de dollars pour le mois de septembre.

À la fin du trimestre de septembre, Delta avait une dette totale et des obligations de location-financement de 34,9 milliards de dollars, avec une dette nette ajustée de 17 milliards de dollars, soit 6,5 milliards de dollars de plus qu’au 31 décembre 2019. En septembre, Delta a réalisé la plus grande offre de dette de l'histoire de l'aviation, levant 9,0 milliards de dollars à un taux moyen pondéré de 4,75% garanti par son programme de fidélité SkyMiles.

En outre, la société a emprunté 1,5 milliard de dollars à un rendement mixte de 4,4% dans le cadre de l'émission d'obligations exonérées d'impôt, qui seront utilisées pour financer le projet de l'aéroport de LaGuardia. La dette totale de la société avait un taux d’intérêt moyen pondéré de 4,3% au 30 septembre 2020.

À la fin du trimestre, la compagnie a remboursé son prêt à terme garanti de 364 jours de 3 milliards de dollars qu'elle avait contracté en mars, augmentant sa base d'actifs non grevés de 9 à 10 milliards de dollars en avions, moteurs et pièces de rechange et réduisant l'amortissement de la dette restante à 2,3 milliards de dollars jusqu'à la fin de 2021. La société a également remboursé 2,6 milliards de dollars au titre de ses facilités de crédit renouvelables tirées en mars 2020.

À la fin du trimestre de septembre, le passif de la société en matière de trafic aérien s'élevait à 4,6 milliards de dollars, dont 4,4 milliards de dollars de passif à court terme et 0,2 milliard de dollars de passif à long terme. Le passif non courant du trafic aérien représente l’estimation actuelle des billets à utiliser, ainsi que des crédits à utiliser, au-delà d'un an. Les crédits de voyage représentent environ 60 % du passif total du trafic aérien à la fin du trimestre de septembre.

CARES Act Comptabilité, frais de restructuration et réductions de valeur liées aux investissements

Au cours du trimestre de septembre, la société a reçu 701 millions de dollars dans le cadre du programme de soutien à la paie (PSP) de la Loi CARES, soit 491 millions de dollars en subventions supplémentaires et une augmentation de 210 millions de dollars de prêt à faible taux d'intérêt et non garanti sur 10 ans. Le montant du trimestre de septembre comprend un supplément de 157 millions de dollars au-delà des 5,4 milliards de dollars initialement alloués par Delta en avril 2020. Au cours du trimestre de septembre, environ 1,3 milliard de dollars de la subvention a été comptabilisé comme une contre-dépense, qui est reflétée sous la « comptabilisation de la subvention de la loi CARES »  sur les états consolidés des opérations. La société prévoit d'utiliser le produit restant du PSP d'ici à la fin de 2020.

Au cours du trimestre de septembre, l'entreprise a pris la décision de mettre hors service sa flotte 717-200, le reste de sa flotte 767-300ER d'ici 2025, et sa flotte CRJ-200 d'ici 2023. À la suite de ces décisions, l'entreprise a enregistré 2,2 milliards de dollars en les frais liés à la flotte, qui sont reflétés dans les « charges de restructuration » de l'état consolidé des opérations.

L'entreprise a offert des programmes de départ volontaire et de retraite anticipée aux employés au cours du trimestre de septembre. Environ 18 000 employés ont participé aux programmes, la plupart ayant quitté la société le 1er août, ce qui a entraîné une charge de restructuration de 3,1 milliards de dollars au cours du trimestre de septembre, qui est reflétée dans les « charges de restructuration » de l'état consolidé des opérations. Les paiements en espèces liés à ces programmes ont totalisé 813 millions de dollars au cours du trimestre de septembre, et ces paiements sont exclus des chiffres de consommation quotidienne de trésorerie. La société prévoit des paiements en espèces supplémentaires de 150 à 250 millions de dollars au cours du trimestre de décembre, 600 millions de dollars en 2021 et les paiements restants en 2022 et au-delà.

Résultats du trimestre de septembre

 Les résultats du trimestre de septembre ont été ajustés principalement en fonction de la comptabilité de la loi CARES, des charges de restructuration et des réductions de valeur liées aux investissements décrites ci-dessus.

September Quarter financial graph

 

À propos de Delta Air Lines

Delta Air Lines (NYSE : DAL) est le leader mondial des compagnies aériennes américaines en matière de sécurité, d'innovation, de fiabilité et d'expérience client. Grâce à ses employés du monde entier, Delta est depuis dix ans le leader du secteur aérien en matière d'excellence opérationnelle, tout en maintenant sa réputation de service à la clientèle primé. Aujourd'hui, et toujours, rien n'est plus important que la santé et la sécurité des clients et des employés. Depuis le début de la pandémie COVID-19, Delta a rapidement transformé la norme de propreté du secteur tout en offrant à ses clients plus d'espace pendant leur voyage. Ces couches de protection, ainsi que de nombreuses autres, garantissent à nos clients et à nos employés une expérience de voyage sûre et confortable. Dans le cadre de sa mission consistant à relier les peuples et les cultures du monde entier, Delta s'efforce de favoriser la compréhension dans un monde diversifié et de servir de force pour le bien social.

Déclarations prospectives

Les déclarations contenues dans ce communiqué de presse qui ne sont pas des faits historiques, y compris les déclarations concernant nos estimations, attentes, croyances, intentions, projections ou stratégies pour l'avenir, peuvent être des "déclarations prospectives" au sens du Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Toutes les déclarations prospectives impliquent un certain nombre de risques et d'incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement des estimations, attentes, croyances, intentions, projections et stratégies reflétées ou suggérées par les déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter, l'effet négatif important que la pandémie COVID-19 a sur nos activités, l'impact de l'endettement important en réponse à la pandémie, les effets possibles des accidents impliquant nos avions, les violations ou les failles de sécurité dans nos systèmes informatiques, les perturbations de notre infrastructure informatique, notre dépendance à la technologie dans nos opérations ; la performance de nos investissements importants et de nos relations commerciales avec des compagnies aériennes dans d'autres parties du monde ; le non-respect des engagements financiers et autres de nos accords de financement ; les questions de travail ; les effets des conditions météorologiques, des catastrophes naturelles et du caractère saisonnier sur nos activités ; les effets d'une interruption prolongée des services fournis par des tiers ; le coût du carburant d'avion ; la disponibilité du carburant d'avion ; l'échec ou l'incapacité de l'assurance à couvrir une responsabilité importante à la raffinerie de Monroe ; l'impact de la réglementation environnementale sur la raffinerie de Monroe, y compris les coûts liés aux règlements sur les normes de carburant renouvelable ; notre capacité à retenir les cadres supérieurs et les employés clés ; les dommages à notre réputation et à notre marque si nous sommes exposés à une publicité négative importante ; les effets des attaques terroristes ou des conflits géopolitiques ; les conditions concurrentielles dans l'industrie aérienne ; les interruptions ou les perturbations de service dans les principaux aéroports où nous opérons ; les effets d'une réglementation gouvernementale étendue sur nos activités ; l'impact de la réglementation environnementale sur nos activités ; la sensibilité du secteur du transport aérien à des périodes prolongées de stagnation ou de faiblesse économique ; et l'incertitude des conditions économiques et de l'environnement réglementaire au Royaume-Uni liée à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. 

Des informations supplémentaires concernant les risques et incertitudes susceptibles d'entraîner des différences entre les résultats réels et les déclarations prospectives sont contenues dans nos documents déposés par la Securities and Exchange Commission, y compris notre rapport annuel sur formulaire 10-K pour l'exercice clos le 31 décembre 2019 et notre rapport trimestriel. sur le formulaire 10-Q pour la période trimestrielle terminée le 30 juin 2020. Il faut prendre garde de ne pas se fier indûment à nos déclarations prospectives, qui représentent nos opinions uniquement en date du 13 octobre 2020, et dont nous n'avons actuellement aucune intention à mettre à jour sauf dans la mesure requise par la loi.

 

September Quarter financial graph
September Quarter financial graph
September Quarter financial graph

 

September Quarter financial graph
September Quarter financial graph

 

September Quarter financial graph
September Quarter financial graph
September Quarter financial graph
September Quarter financial graph

Note A: The following tables show reconciliations of non-GAAP financial measures. The reasons Delta uses these measures are described below. Reconciliations may not calculate due to rounding.

Delta sometimes uses information ("non-GAAP financial measures") that is derived from the Consolidated Financial Statements, but that is not presented in accordance with accounting principles generally accepted in the U.S. (“GAAP”). Under the Securities and Exchange Commission rules, non-GAAP financial measures may be considered in addition to results prepared in accordance with GAAP, but should not be considered a substitute for or superior to GAAP results. The tables below show reconciliations of non-GAAP financial measures used in this release to the most directly comparable GAAP financial measures.

Forward Looking Projections. Delta is not able to reconcile forward looking non-GAAP financial measures because the adjusting items such as those used in the reconciliations below will not be known until the end of the period and could be significant. 

Pre-Tax (Loss)/Income and Net (Loss)/Income, adjusted. In the current period, pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted exclude the following items directly related to the impact of COVID-19 and our response for comparability with the prior period:

 

Restructuring charges. We recognized $5.3 billion of restructuring charges following strategic business decisions in response to the COVID-19 pandemic. These charges primarily include voluntary early retirement and separation program charges and impairments and related charges from the decisions to retire the remaining 767-300ER fleet and the 717 and CRJ-200 fleets.

CARES Act grant recognition. We recognized $1.3 billion of the grant proceeds from the CARES Act payroll support program as a contra-expense. We are recognizing the grant proceeds as contra-expense based on the periods that the funds are intended to compensate and we expect to use all proceeds from the payroll support program by the end of 2020.

Impairments and equity method losses. These charges relate to the write-down of our investment in Virgin Atlantic based on our share of its losses.

Pension settlement charges. These charges were recognized in connection with the voluntary programs.

We also regularly adjust pre-tax (loss)/income and net (loss)/income for the following items to determine pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted for the reasons described below. We include the income tax effect of adjustments when presenting net (loss)/income, adjusted.

MTM adjustments and settlements on hedges. Mark-to-market ("MTM") adjustments are defined as fair value changes recorded in periods other than the settlement period. Such fair value changes are not necessarily indicative of the actual settlement value of the underlying hedge in the contract settlement period. Settlements represent cash received or paid on hedge contracts settled during the applicable period. 

Equity investment MTM adjustments. We previously recorded our proportionate share of losses from our equity investments in Virgin Atlantic, Grupo Aeroméxico and LATAM in non-operating expense. (As a result of Grupo Aeroméxico's and LATAM’s bankruptcy filings, we no longer have significant influence with Grupo Aeroméxico or LATAM and have discontinued accounting for these investments under the equity method in the June 2020 quarter.) We adjust for our equity method investees' hedge portfolio MTM adjustments to allow investors to understand and analyze our core operational performance in the periods shown.

MTM adjustments on investments. Unrealized gains/losses on our equity investments in China Eastern, Air France-KLM and Hanjin-KAL, the largest shareholder of Korean Air, which are accounted for at fair value in non-operating expense, are driven by changes in stock prices and foreign currency. Adjusting for these gains/losses allows investors to better understand and analyze our core operational performance in the periods shown.

Delta Private Jets adjustment. Because we combined Delta Private Jets with Wheels Up in January 2020, we have excluded the impact of Delta Private Jets from 2019 results for comparability.

September Quarter financial graph

Operating Revenue, adjusted and Total Revenue Per Available Seat Mile ("TRASM"), adjusted. We adjust operating revenue and TRASM for third party refinery sales for the reasons described below. We make an adjustment related to Delta Private Jets for the same reason described above under the heading pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted.

Third-party refinery sales. We adjust operating revenue and TRASM for refinery sales to third parties to determine operating revenue, adjusted and TRASM, adjusted because these revenues are not related to our airline segment. Operating revenue, adjusted and TRASM, adjusted therefore provides a more meaningful comparison of revenue from our airline operations to the rest of the airline industry.

September Quarter financial graph

 

Operating Expense, adjusted. In the current period, operating expense, adjusted excludes the following items directly related to the impact of COVID-19 and our response: restructuring charges and CARES Act grant recognition, as discussed above under the heading pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted. We also adjust operating expense for MTM adjustments and settlements on hedges, third-party refinery sales and Delta Private Jets adjustment for the same reasons described above under the headings pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted, and operating revenue, adjusted and TRASM, adjusted to determine operating expense, adjusted.

September Quarter financial graph

Cash Burn. We present cash burn because management believes this metric is helpful to investors to evaluate the company's ability to maintain liquidity and return to cash generation. The company defines cash burn as net cash from operating activities and net cash used in investing activities, adjusted for (i) net purchases of short-term investments, (ii) strategic investments, (iii) net cash flows related to certain airport construction projects, (iv) proceeds from financing arrangements that are reported within investing activities, (v) CARES Act grant proceeds, and (vi) other charges that are not representative of our core operations, such as charges associated with our voluntary separation and early retirement programs. Adjustments include:

Net purchases of short-term investments. Net purchases of short-term investments represent the net purchase and sale activity of investments and marketable securities in the period, including gains and losses. We adjust for this activity to provide investors a better understanding of the company's free cash flow generated by our operations.

Strategic investments. Cash flows related to our investments in and related transactions with other airlines are included in our GAAP investing activities. We adjust for this activity because it provides a more meaningful comparison to our airline industry peers.

Net cash flows related to certain airport construction projects and other. Cash flows related to certain airport construction projects are included in our GAAP operating activities and capital expenditures. We have adjusted for these items, which were primarily funded by cash restricted for airport construction, to provide investors a better understanding of the company's free cash flow and capital expenditures that are core to our operational performance in the periods shown.

Proceeds from financing arrangements that are reported within investing activities. Cash flows from proceeds from financing arrangements that are reported within investing activities (such as certain sale-leaseback transactions) are removed from free cash flow in calculating daily cash burn to better illustrate the cash generated from our core operations.

CARES Act grant proceeds. Cash flows related to the CARES act payroll support program grant proceeds, reported within operating activities in GAAP results. We adjust free cash flow for this item in calculating daily cash burn to better illustrate the cash from our core operations.

Voluntary programs. Cash flows from the voluntary separation and early retirement programs offered to employees during the September quarter, reported within operating activities in GAAP results. We adjust free cash flow for this item in calculating daily cash burn to better illustrate the cash from our core operations. 

September Quarter financial graph

Fuel expense, adjusted and Average fuel price per gallon, adjusted. The tables below show the components of fuel expense, including the impact of hedging and the refinery on fuel expense and average price per gallon. We then adjust for MTM adjustments and settlements on hedges and Delta Private Jets for the same reasons described under the heading pre-tax (loss)/income and net (loss)/ income, adjusted.

September Quarter financial graph

Non-operating expense, adjusted. In the current period, non-operating expense, adjusted excludes the following items directly related to the impact of COVID-19 and our response: impairments and equity method losses, and pension settlement changes, as discussed above under the heading pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted. We also adjust for equity investment MTM adjustments and MTM adjustments on investments to determine non-operating expense, adjusted for the same reasons described above in the heading pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted.

September Quarter financial graph

Adjusted Net Debt. Delta uses adjusted total debt, including aircraft rent, in addition to adjusted debt and finance leases, to present estimated financial obligations. Delta reduces adjusted total debt by cash, cash equivalents and short-term investments, and LGA restricted cash, resulting in adjusted net debt, to present the amount of assets needed to satisfy the debt. Management believes this metric is helpful to investors in assessing the company's overall debt profile.

September Quarter financial graph

Non-Fuel Unit Cost or Cost per Available Seat Mile, ("CASM-Ex"). In the current period, CASM-Ex excludes the following items directly related to the impact of COVID-19 and our response: restructuring charges and CARES Act grant recognition, as discussed above under the heading pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted. We also adjust CASM for the following items to determine CASM-Ex for the reasons described below. We adjust for refinery sales to third parties for the same reason described under the heading operating revenue, adjusted and TRASM, adjusted. We adjust for Delta Private Jets for the same reason described above under the heading pre-tax (loss)/income and net (loss)/income, adjusted.

Aircraft fuel and related taxes. The volatility in fuel prices impacts the comparability of year-over-year financial performance. The adjustment for aircraft fuel and related taxes allows investors to understand and analyze our non-fuel costs and year-over-year financial performance.

Profit sharing. We adjust for profit sharing because this adjustment allows investors to better understand and analyze our recurring cost performance and provides a more meaningful comparison of our core operating costs to the airline industry.

September Quarter financial graph

 

 

 

Share