Un accord entre les aéroports et les gouvernements américains et italiens permet de supprimer l'exigence de quarantaine sur les vols « testés COVID » de Delta reliant Atlanta et Rome

Delta Air Lines, l’Aeroporti di Roma et l'aéroport international Hartsfield-Jackson d'Atlanta se sont associés dans le cadre d’un premier programme de test COVID-19 transatlantique qui permettra une entrée sans quarantaine en Italie.

« Des protocoles de test COVID-19 extrêmement rigoureux sont le meilleur moyen de reprendre les voyages internationaux en toute sécurité et sans quarantaine, jusqu'à ce que les vaccinations soient largement en place », a déclaré Steve Sear, Président – International et Vice-président Exécutif – Ventes globales de Delta. « La sécurité est notre principale promesse ; elle est au centre de cet effort de test pionnier, et c'est le fondement de nos normes de propreté et d'hygiène pour aider les passagers à se sentir en confiance lorsqu'ils volent avec Delta. »

Delta a engagé des conseillers experts de la Mayo Clinic, leader mondial des soins de santé sérieux et complexes, pour examiner et évaluer les protocoles de test nécessaires à Delta pour mettre en service un programme de vol « testé COVID ».

« Sur la base de la modélisation que nous avons menée, lorsque les protocoles de test sont combinés avec plusieurs couches de protection, y compris les exigences en matière de masque, une distanciation physique adaptée et un nettoyage de l'environnement, nous pouvons prédire que le risque d'infection à la COVID-19, sur un vol à 60 pour cent plein, devrait être près d'un sur un million », a déclaré le docteur Henry Ting, Chief Value Officer à la Mayo Clinic.

Delta a également travaillé en étroite collaboration avec le ministère de la Santé publique de l’État de Géorgie pour développer un plan pour que les gouvernements rouvrent d'importants marchés internationaux du voyage.

« L'État de Géorgie et le Gouvernement italien ont fait preuve de leadership dans le test de protocoles et de pratiques permettant de rouvrir en toute sécurité les voyages internationaux sans exigences de quarantaine », a ajouté Sear.

À compter du 19 décembre, Delta testera à titre expérimental les passagers et l'équipage sur des vols récemment relancés depuis l'aéroport international Hartsfield–Jackson d'Atlanta à l'aéroport international de Rome-Fiumicino. Les tests exempteront de quarantaine à l’arrivée en Italie tous les citoyens américains autorisés à voyager pour des raisons essentielles telles que le travail, la santé et l'éducation, ainsi que tous les citoyens italiens et les ressortissants de l'Union Européenne.

Pour voyager sur les vols « testés COVID » de Delta entre Atlanta et Rome, les passagers devront présenter des résultats négatifs à la COVID-19 via :

• Un test PCR (Polymerase Chain Reaction) effectué jusqu'à 72 heures avant le départ ;

• Un test rapide administré à l'aéroport d'Atlanta avant l’embarquement ;

• Un test à l'arrivée à Rome-Fiumicino ; et

• Un test rapide à Rome-Fiumicino avant le départ pour les États-Unis.

Les clients seront également invités à fournir des informations à leur entrée aux États-Unis afin de faciliter les protocoles de traçage des cas contacts.

Plus tôt cette année, Aeroporti di Roma a mis en œuvre avec succès un essai de vol « testé COVID » intra-italien avec Alitalia, compagnie italienne partenaire de Delta Air Lines, et est le seul aéroport au monde à avoir obtenu la note maximale de cinq étoiles Skytrax sur ses protocoles de santé anti-COVID. L'aéroport de Rome-Fiumicino sert plus de 40 millions de passagers par an et a été désigné meilleur aéroport de Hub en Europe pour la troisième année consécutive par le Airports Council International.

À propos de Delta CareStandard

La santé et la sécurité des passagers et des employés restent la priorité n°1 de Delta. Les passagers à bord des vols « testés COVID » de Delta bénéficieront en outre de plus de 100 initiatives de sécurité et de propreté que la compagnie aérienne a mises en œuvre tout au long de son opération, sur la base des connaissances d'experts issues de collaborations avec la Mayo Clinic, Purell, Emory University et Lysol. Dans le cadre du programme Delta CareStandard, la compagnie aérienne bloque les sièges du milieu jusqu'au 30 mars 2021, garantit un respect rigoureux du port du masque, et assure un nettoyage électrostatique des cabines avant tous les vols et plus encore.

Des études récentes montrent à quel point ces mesures sont efficaces. Dans l'une des études les plus complètes à ce jour, les scientifiques de Harvard ont conclu le mois dernier que les multiples couches de protection utilisées pendant les voyages en avion, telles que la circulation d'air fréquente et le port obligatoire d'un masque, rendaient le fait d'être dans un avion aussi sûr, voire plus sûr, que d'autres activités de routine comme aller à l'épicerie ou manger au restaurant.

Share